Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le journal d'un esprit libre

La fille du train - Paul Hawkins

 

" La tête appuyée contre la vitre du train, je regarde défiler ces maisons, comme un travelling au cinéma. J’ai une perspective unique sur elles ; même leurs habitants ne doivent jamais les voir sous cet angle. Deux fois par jour, je bénéficie d’une fenêtre sur d’autres vies, l’espace d’un instant. Il y a quelque chose de réconfortant à observer des inconnus à l’abri, chez eux. "

 

 

 

Aujourd’hui on s’attaque à un thriller que l’on peut voir un peu partout dans la presse et dans les librairies, il s’agit de « La fille du train » de Paula Hawkins qui a aussi été adapté en film récemment.
 

L’histoire en bref :

Rachel, jeune femme habitant la banlieue de Londres, prend le train deux fois par jour pour se rendre dans la capitale (et revenir chez elle le soir). Et chaque jour, elle passe devant une maison qu’elle connait par cœur. De nature rêveuse, elle s’est amusée à donner un nom à ses occupants (Jason et Jess) et aime les imaginer comme un couple parfait.

Jusqu’au jour où elle surprend Jess dans les bras d’un autre homme.

Comment a-t-elle pu faire ça ? Jess qui avait l’air si heureuse avec Jason ?

Rachel décide d’en savoir un peu, mais quelques jours plus tard, elle apprend qu’elle a mystérieusement disparu…

 

 

Faut avouer que c’est tentant non ?

L’idée de base est bonne, ça change du meurtre habituel. On est très vite plongé dans le bain et on arrive facilement à se mettre à la place de Rachel, femme seule, larguée par son mec, alcoolique et squattant chez une (fausse) amie.

L’ambiance est palpable : les journées chaudes d’été, le train sentant la transpiration et la fatigue d’une journée de boulot…

La lecture est facile, pas de prise de tête, on ne se sent pas perdu parmi les personnages. En parlant de ça, le livre est écrit à la manière d’un « carnet intime ». Pas aussi personnel bien entendu, mais les chapitres sont datés, nous vivons avec les protagonistes le matin et le soir et le tout est raconté à la première personne. Parfois nous avons le point de vue de Rachel et parfois le point de vue de Jess et Anna (la nouvelle femme Tom, l’ex de Rachel).

 

Le jour où Jess embrasse un autre homme, et ça sous le regard médusé de Rachel, tout bascule. Et pour en rajouter une couche, là voilà qui disparait.

Le suspens grandissant de page en page m’a littéralement scotché au livre que je n’ai relâché qu’après avoir lu 200 pages d’un coup. Il y a peu de personnages et le tout est bien ficelé. Pas beaucoup de passage rengaine et de description inutile. La construction des différents protagonistes a été bien réalisée. Chacun à ses atouts, ses défauts. Aucun ne se ressemble vraiment et certains ont tendance à être réellement agaçants de par leur nature qui nous renvoie directement à une connaissance que l’on a tous rencontrée au moins une fois dans notre vie (Anna est insupportable).

 

L’alcoolisme de Rachel est ultra bien décrit. Nous sommes déçus quand elle retouche une canette où bien quand elle s’entête a aller claquer ses derniers billets dans des bouteilles de vinasse. Elle fait de la peine, elle est incomprise (surtout pas la police qui mène l’enquête et se pose bien des questions sur cette fouineuse), sa vie n’est plus qu’une accumulation de poisse en tout genre et son addiction entraine des pertes de mémoire qui jouent un rôle important dans l’histoire.

 

Difficile d’en dire plus sans trop en dévoiler, ça serait dommage. Surtout que le dénouement est jouissif à lire.

 

Je conseille donc ce roman à toute personne aimant les fictions, policière ou pas. Ça se lit vite, ça se lit bien malgré une histoire bien tordue qui, je pense, à l’écriture n’a pas dû être une partie de plaisir à ficeler.

Un polar psychologique comme je les aime !

 

 

" Soyons francs, encore aujourd’hui, la valeur d’une femme se mesure à deux choses : sa beauté ou son rôle de mère. Je ne suis pas belle, et je ne peux pas avoir d’enfant. Je ne vaux rien. "

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article