Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le journal d'un esprit libre

Des bibliothèques pleines de fantômes - Jacques Bonnet.

Après le plaisir de posséder des livres, il n'y en a guère de plus doux que d'en parler - Charles Nodier

Après le plaisir de posséder des livres, il n'y en a guère de plus doux que d'en parler - Charles Nodier

A propos de l'auteur :
Après avoir travaillé plusieurs années dans l'édition, il est d'abord passé de l'autre côté de la barrière avec un Lorenzo Lotto (Adam Biro, 1998). Avec son brillant premier roman, À l'enseigne de l'amitié, il captive le lecteur. Écrit dans une langue rare, il y est question de justice, de religion, de politique et de morale.


Voici un petit livre acheté dans une librairie parisienne dont l'un des vendeur m'en a fait les éloges. Il faut dire que j'ai été intrigué par sa couverture et son titre quelque peu étrange.
Des bibliothèques pleines de fantômes est un essai mettant à l'honneur la lecture, écrit par un bibliomane passionné qui a dans sa bibliothèque personnelle pas moins de ... 40 000 volumes!

A partir de là, nous allons, pages après pages, partager avec Jacques Bonnet ses aventures de collectionneur de livres avec tous les avantages et inconvénients que cela peut induire.
Pourquoi est-ce que la lecture est si utile? Pourquoi est-il si difficile de se séparer d'un livre, même si celui-ci vous a déplu? Comment classer ses livres quand ils se comptent par milliers (par thèmes, régions, langues, couleurs) ? Et surtout, où trouver la place pour les ranger?

Proche du fanatisme, Jacques Bonnet nous explique comment la lecture est entrée dans sa vie et comment celle-ci l'a façonnée jusqu'à en lui servir de métier. Lecteur acharné, des dizaines de références sont citées, prouvant une certaines culture littéraire sous tous les aspects possibles (de la fiction à l'histoire, de la mythologie à l'art...).
Nous sommes aussi rassurés en lisant cette obstination du livre qui nous est commune, le tout drôlement emmenée et décrite.

Et dans toute cette déclaration d'amour à ces objets auxquels nous tenons tant, il y a cet appel à la lecture afin d'y sauver les livres, de plus en plus délaissés en faveur de nouvelles technologies plus propices à l'amusement.

Un livre riche en observations, anecdotes et citations qui saura comblé les amoureux de la lecture. Seul bémol : Trop court! Une relecture s'imposera ;)

 

 

 

 

" Une métaphore de la bibliomanie : l'homme qui commence par lutter contre la mélancolie et le mal de vivre par la lecture (...). La bibliothèque protège de l'hostilité extérieure, filtre les bruits du monde, atténue le froid régnant aux alentours, mais donne, aussi, un sentiment de toute-puissance. Car la bibliothèque fait reculer les pauvres capacités humaines : elle est un concentré de temps et d'espace. Elle rassemble sur ses rayonnages toutes les strates du passé. S'y retrouvent les siècles nous ayant précédés. (...) Le passé hante les bibliothèques, non seulement dans les témoignages d'époque, mais aussi par les études savantes, les restitutions littéraires et les images de toutes sortes. Mais ma bibliothèque est aussi un concentré d'espaces. Toutes les régions de la terre y sont réunies, les cinq continents avec leurs paysages, leurs climats, leurs façons de vivre. Et même les lieux imaginaires comme Lilliput, la Cacanie, le désert des Tartares ou le Yoknapatawpha County, ou ceux à peine connus des humains et depuis longtemps explorés par les écrivains (...). Je peux m'y rendre en un instant, en changer sur-le-champ et même me trouver à deux endroits à la fois. Tout cela n'est pas sans rapport avec le divin, et voilà sans doute pourquoi, lorsqu'il s'agit de bibliothèque, il est si facilement fait appel au langage religieux. (...) Et Umberto Eco d'énoncer cette chose étrange : "Si Dieu existait, il serait une bibliothèque." Cela a sans doute à voir avec la capacité à maîtriser, dans une certaine mesure, temps et espace. "

 

Mais, comme les musées, les bibliothèques sont un refuge contre le vieillissement, la maladie, la mort.

Jean Grenier

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article