Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le journal d'un esprit libre

Blue Zones - Dan Buettner

Où vit-on mieux et le plus longtemps?

Où vit-on mieux et le plus longtemps?

J’avais vu il y a quelques années sur Youtube la conférence d’un certain Dan Buettner à propos des records de longévité dans le monde. Le show d’une vingtaine de minutes m’avait scotché devant l’écran. J’y retrouvais quelques principes de vie dont je tentais d’appliquer à moi-même.


Puis j’ai découvert ce livre par hasard en promotion (5 euros) dans les rayons d’un supermarché. Derrière un titre qui pourrait paraitre racoleur, j’y découvre un récit de 270 pages racontant l’enquête scientifique menée par Dan Buettner aux quatre coins du monde pour y démasquer les secrets des centenaires.

 

***

 

La première « zone bleue » (nom donné en raison de la délimitation faite en bleu sur une carte par Michel Poulain, célèbre démographe) se trouve en Sardaigne.
Nous découvrons l’histoire  de quelques centenaires toujours en forme, capable de faire des dizaines de kilomètres par jour à pieds, adeptes d’un régime maigre à base de fruits, légumes, agrémenté d’un peu de viande. Les valeurs familiales sont profondément ancrées dans la société sarde, et ceux qui ont besoin d’aide sont toujours entourés.
Lait de chèvre (fait par leurs soins) et un peu de vin rouge (le cannonau sarde a deux à trois fois plus d’antioxydants que les autres vins), promenades et amusement entres amis semblent être l’un des secrets de longévité de ce peuple qui, malheureusement aujourd’hui connait de plus en plus de cas d’obésité, chose incroyablement rare avant l’arrivée de la nourriture industrielle et des chaines de fast-food.

 

***

 

Puis nous partons pour Okinawa au Japon.
Les Okinawais font partie des champions du monde de la longévité. D’une forme incroyable et d’une sagesse exemplaire, ces centenaires confient à l’auteur que chaque matin, ils ont une bonne raison de se lever.
Ikigai. Ils ont un but dans la vie et des responsabilités qui leur procurent le sentiment de rester utiles.
Patates douces, tofu, légumes, fruits… leur alimentation est quasi végétarienne. La viande (surtout le porc) est consommée en très faible quantité et seulement pour de rares occasions.
Leur sport ? Le jardinage !
En effet, pratiquement tous les centenaires d’Okinawa cultivent ou ont longtemps cultivé leur propre potager. Le jardinage est une activité physique qui permet d’évacuer le stress au quotidien, tout en impliquant une grande variété de mouvements. Et c’est aussi le moyen de se procurer tout au long de l’année des légumes frais.
Grands adeptes du soja, les Okinawais en consomment des quantités sous forme de tofu ou soupe miso.
Bien entourés, ils constituent un moai. Sorte de réseau social rassurant (et pas virtuel), qui garantit un soutien moral et financier en cas de coup dur et procure à des membres la certitude réconfortante qu’il se trouvera toujours quelqu’un pour le venir en aide. Ce cadre réduit considérablement le niveau de stress.
Et le tout, en profitant du soleil afin de synthétiser un maximum de vitamine D.

 

***

 

Nous quittons ensuite le Japon pour partir en Californie.
À une centaine de kilomètres à l’est de Los Angeles se trouve une communauté d’environ 9000 adventistes du septième jour installés à Loma Linda et dans les environs.
« Profondément convaincus que le corps est  le temple du Saint-Esprit et que Dieu communique avec eux à travers la chair, tout ce qui peut nuire à la réflexion et la santé les éloigne de la révélation divine. »
Les adventistes du septième jour ont donc adopté un mode de vie saine sur ce principe : Dieu veut des fidèles en pleine santé.
On trouve donc un nombre incroyable de centenaires, en bonne santé, chose de plus en plus rare aux USA.
Entre le Dr Ellsworth Wareham qui, a 91 ans, est toujours assistant en chirurgie cardiaque et Marge Jetton, 100 ans, qui chaque matin fait 1,5 km de marche, une dizaine de km sur son vélo et soulève des poids durant une quinzaine de minutes, il s’agit là d’une excursion incroyable dans cette oasis de longévité.
Voici quelques-uns de leurs principes de vie :
Une rupture hebdomadaire des contraintes du quotidien. Ici, les adventistes sont adeptes du sabbat, vingt-quatre heures durant lesquelles ils se recentrent sur leur famille, Dieu, leurs amis et la nature. Un bon moyen d’évacuer le stress en oubliant les obligations quotidiennes.
Une activité physique régulière permet aux fidèles d’avoir un indice de masse corporelle sain (à l’inverse de la moyenne Américaine) et semble réduire les risques de crise cardiaque et certains cancers.
Régime riche en fruits, légumes, en oléagineux et très pauvres en viande, beaucoup d’eau et prônant le bénévolat, l’Église des adventistes condamne la cigarette et l’alcool.

 

***

 

Et nous terminons ce voyage au Costa Rica, dans une petite zone qui semble être elle aussi une véritable oasis de longévité.
Plan de vida, ces centenaires ont une bonne raison de vivre. Ils se sentent utiles et sont animés par l’envie de faire plaisir autour d’eux.
Ils ont travaillé dur et continuent. Coupage de bois, marche de plusieurs kilomètres pour vendre des tortillas, culture de fruits et légumes… impossible ne pas rester actifs.
Niveau alimentation : des fruits, peu de viande, des légumes secs… certaines de leurs préparations uniques au monde possèdent des taux de vitamines et antioxydants bien plus hauts que d’habitude.
La famille est aussi très importante à leurs yeux. Aucun de ces centenaires n’est délaissé. Tous sont bien entourés.
Et d’une sagesse extraordinaire, les nicoyens savent profiter du peu qu’ils ont.

« Vous ne vous ennuyez jamais ?

   — Je trouve un petit coin bien ombragé pour déguster une orange. »

Blue Zones - Dan Buettner

Un livre surprenant.
Lire ces récits, ces histoires, rencontrer ces centenaires dont la forme physique est totalement inconcevable à imaginer fut une expérience incroyable – et rassurante.

De par les nombreuses sources à la fin de l’ouvrage ainsi que sur le site https://www.bluezones.com/, il est possible d’en apprendre davantage sur ces enquêtes à travers le monde.

Le livre se termine par 9 leçons à effectuer afin d’améliorer sa santé et pourquoi pas, vivre en aussi bonne santé que les personnages qui parsèment cet ouvrage.

 

Même si rien n’est certifié, il est possible de prendre sa santé en mains dès à présent. Réduire le stress, réduire la consommation de produits néfastes (cigarettes, alcool, fast-food, viande de mauvaise qualité…), commencer une activité physique (marcher ou faire du vélo à la place de prendre la voiture sur de courtes distances par exemple), découvrir une nouvelle passion et créer un Plan de vida…

Toutes ces communautés de centenaires ont finalement beaucoup de points communs. Il ne s’agit pas d’un hasard. Si le doute vous assaille, allez consulter les archives sur les enquêtes démographiques du site et lisez les résultats de recherches scientifiques.

 

Nous ne sommes pas immortels.
Et ce livre ne va surtout pas y remédier.
Mais il est porteur de bons conseils et va vous permettre de relativiser tout en vous aidant à trouver une nouvelle voie dans votre vie.

 

Pour conclure ce petit article, voici le dernier paragraphe du livre :

 

« Ils (les centenaires) m’ont enseigné leur approche du déclin du corps humain. Je sais que les os se fragilisent, que les artères se durcissent, que l’ouïe se dégrade et que la vue baisse. Notre organisme fonctionne de moins en moins bien et puis, un jour, il lâche et nous mourrons. Mais la façon d’aborder ce déclin ne dépend que de nous. Les réalités du vieillissement nous offrent deux options : vivre moins longtemps et moins bien, ou vivre le plus longtemps possible et le mieux possible.
Ce que m’ont appris les centenaires, c’est ce que ce choix, en général, nous revient. »

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article