Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le journal d'un esprit libre

Il était une fois à Serenity - Romain Cocheteur

Il était une fois à Serenity - Romain Cocheteur

Résumé:

1972, Texas.
Écrasée par la chaleur, Serenity somnole et ses habitants sont plongés dans leur routine quotidienne… jusqu’à l’arrivée d’un braqueur de banques sans foi ni loi vêtu comme un cow-boy.
Shérif, prêtre, journaliste, serveuse… Tous seront confrontés à la poudre et au sang. Qui parviendra alors à faire face au mystérieux bandit ?

 

***

Par souci de transparence, je précise connaître l’auteur de ce livre. C’est donc en toute honnêteté que j’écris ces lignes à propos de son ouvrage.
 
***
 
 
Le soleil, la chaleur, la poussière, l’odeur de la poudre et du sang, puis une bonne dose d’humour. Voilà un bon cocktail qui emmène le lecteur dans une aventure presque grand-guignolesque, mais en rien absurde.
C’est l’histoire d’un type.
Un type froid et déterminé comme jamais. 
Habillé en cow-boy, il sillonne le pays et braque toutes les banques sur son passage. Et si quelqu’un a l’audace de lui barrer la route, il se retrouve vite sur le goudron brulant, la tronche ouverte en deux prête à nourrir tous les vautours de la région.
Et quand ce gars-là rencontre sa Calamity Jane, c’est un véritable duo de l’Enfer qui prend naissance.
Mais, on ne devient pas hors-la-loi sans avoir les flics aux trousses. 
Alors l’aventure peut commencer.
 
Il était une fois à Serenity est un bon western moderne. Dans une ambiance à la Tarantino de par sa violence, sa curiosité et ses dialogues, on devient le camarade invisible de ce Winchester Boy et on prend place sur le siège arrière de sa Cadillac le temps d’un road trip mortel.
Une histoire dont on pourrait reprocher le manque de réalisme par moment, mais qui justement accentue ce côté burlesque et loufoque que ce genre de fiction tente de nous servir sur un plateau d’argent. 
On y prend goût et on en redemande. Personne ne regarde un Kill Bill ou un Inglourious Basterds pour leur aspect terre à terre. Ici, c’est la même chose.
Une bonne lampée de violence gratuite, un univers noyé sous la poussière et une histoire d’amour à la Bonnie & Clyde, c’est le trio gagnant de cette fable ténébreuse jonchée de personnages parfois risibles, parfois détestables, mais dont la personnalité colle parfaitement au récit.
 
Le premier tome d’une saga dont la suite est déjà en ma possession et qui, j’en suis persuadé, me ravira. 
 
À retrouver ici sur Amazon : IL ÉTAIT UNE FOIS À SERENITY 
 
Et n’oubliez pas : soutenons le travail des auteurs amateurs. Car même s’ils travaillent dans l’ombre des maisons d’édition, le contenu proposé par leurs œuvres peut largement égaler ou dépasser les travaux d’auteurs en tête de gondole. 
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article