Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le journal d'un esprit libre

La chambre de lactation - Frédéric Soulier

La chambre de lactation - Frédéric Soulier

Résumé:
Rémaux et Martial Zantiva sont deux jeunes hommes qui commettent des cambriolages dans leur région pour arrondir leurs fins de mois. Quand Luigi, technicien en hydrocurage, intervient chez une riche notable qui vit seule dans un manoir isolé, au milieu d'un domaine de plusieurs hectares, il croit avoir trouvé la victime idéale. Mais la rapine ne va pas se dérouler comme prévu.

 

***

 

Découvert par hasard sur un groupe Facebook, ce livre était présenté comme un ouvrage horriblement violent et dérangeant. Et lorsque je me suis aventuré sur la page de l'auteur pour en apprendre davantage sur cet ouvrage, je suis tombé sur l'avertissement noté sur la quatrième de couverture "CE LIVRE EST DESTINÉ À UN PUBLIC TRÈS AVERTI ET À DES ADULTES CONSENTANTS.
Ce genre de phrase, c'est un peu comme une déclaration d'amour pour moi. Ce sont les mots qui font vibrer mon âme, ce sont des mots insensés donnant plus de blé qu'un meilleur avril, et quand vient le soir pour qu'un ciel flamboie.... Bref, sans aucune hésitation, je commande le livre sur Amazon (oui, oui, c'est mal...).
Pu***n, quel livre les amis! Quel livre!
Amateurs de gros seins, de gore et de sexe crade, saisissez-vous d'une bonne dose de courage et pénétrez dans La chambre de
lactation.

 

"Le jour de Noël, Guillemette eut une délicate attention envers ses prisonniers. En guise de présent, elle leur pratiqua tôt le matin une branlette à l'espagnole que même Martial apprécia malgré sa queue toujours endolorie."

 

Non, bien que ce livre possède une étrange fascination pour le lait maternel, il n'est pas financé par le lobby laitier.
Ici, nous allons suivre les aventures de Luigi Rémaux et Martial Zantiva qui ont décidé de cambrioler la demeure d'une riche notable vivant seule dans un manoir. Malheureusement pour eux, ça ne va pas se passer comme prévu, bien au contraire...
Une histoire plutôt banale. Deux gars tenus en otage par une psychopathe.
Une maison isolée.
Un scénario simple, mais efficace pour ce genre de littérature. Mais là où le livre sort de l'ordinaire, c'est par son extrême violence et sa cruauté perverse qui ne cesse d'augmenter de page en page. Car mesdames et messieurs, vous allez grimacer plus d'une fois durant la lecture de cet ouvrage, croyez-moi.
Je peux vous assurer que j'ai souvent tiré une sale tronche devant les détails sordides des tortures endurés par nos deux jeunes cambrioleurs.
En plus de cela, l'auteur nous soumet à l'une des proses les plus étranges qu'il m'a été donné de lire.
En effet, il utilise un grand nombre de mots désuets et archaïques dont le sens m'échappait totalement. J'ai dû me plonger dans mes dictionnaires à plusieurs reprises pour cerner la raison d'un mot placé ici et là.
Ce contraste entre ces phrases soutenues et la monstrueuse situation qu'elles décrivent renforce le malaise que procure une telle lecture. C'est un peu comme manger un bol de diarrhée dans un luxueux restaurant gastronomique. On ne sait pas si l'on doit trouver ça beau ou vomir.

 

Nous enchainons les pages et subissons de plein fouet les délires de Guillemette (oui, la psychopathe s'appelle Guillemette. Comment ne pas terminer folle avec un nom pareil). Ses victimes souffrent le martyre et au moindre faux pas de leur part, les voilà punis de la manière la plus dégradante et désagréable possible.
Mais toute cette psychose n'est pas gratuite. Non, Guillemette a des projets. Elle ne séquestre pas ces deux zigotos juste pour assouvir ses fantasmes les plus pervers (quoi que...). Mais je ne peux pas vous en dire plus sur ce sujet de peur de vous spoiler l'histoire. On retrouve la parfaite méchante au passé compliqué et aux ambitions des plus farfelues qu'elle seule ne semble trouver cohérentes.

 

Certains passages du livre sont si affreux (l'histoire de Guillemette à propos de son enfance est ignoble, préparez un sac à vomi lors de votre lecture) qu'ils vous sera difficile de ne pas prendre une pause pendant ce charmant moment de lecture.

 

Beaucoup lui trouveront quelques similitudes avec le très célèbre Misery de Stephen King. Mais si l'on devait accuser de plagiat toutes les œuvres parlant de séquestration, un sacré paquet d'auteurs se retrouverait en procès. Pour ma part, je n'y vois ici qu'une fiction de style Rape and revenge dont les victimes habituellement des femmes deviennent des hommes.
Un livre qui ne plaira pas aux plus sensibles, mais qui ravira les fans de trash et de récit sordide.
Un format court qui peut se lire d'une traite, sans trop de longueurs et au rythme plutôt bien maitrisé.

 

Bref, le genre de bouquin que je souhaite lire encore et encore et qui me réconforte dans l'idée que je ne suis pas le seul sur cette planète à écrire des monstruosités.
Vous pouvez retrouver tous les autres ouvrages de Frédéric Soulier sur sa page Amazon car il s'agit là d'un auteur indépendant qui autoédite tous ses livres. Raison de plus d'acheter l'un de ses bouquins! Soutenons aussi les auteurs indépendants dont les travaux valent largement ceux des auteurs les plus célèbres.

À commander ici : La chambre de lactation

 

"Le notaire demanda à Guillemette de conserver ses tampons. Cela lui coûta cher, bien plus que ce que donne un père en moyenne à sa fille en argent de poche. Sa manie était la suivante : il coupait les tampons imprégnés de sang menstruel en tous petits lambeaux et les laissait fondre sur sa langue, puis il les avalait, en proie à une curieuse félicité."

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
I really like your beautiful blog. A pleasure to come stroll on your pages. A great discovery and a very interesting blog. I will come back to visit you. Do not hesitate to visit my universe. See you soon.
Répondre