Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le journal d'un esprit libre

Psychatrices - Sylvain Gamma

Aux femmes, celles qui nous brisent les couilles, puis le cœur.

Aux femmes, celles qui nous brisent les couilles, puis le cœur.

A propos de l’auteur :
Jeune auteur dans la vingtaine, Sylvain Gamma signe son premier roman avant même d’en avoir lu un seul dans son intégralité.
Entre humour noir et blagues douteuses, » Psychatrices » ne manquera pas de vous piquer au vif.

 

Il s’agit de ma première critique envers le livre d’un auteur que je connais personnellement.

Sylvain étant un bon ami, je me suis réjoui quand, sur Facebook, j’ai appris qu’il venait de publier un roman. Quelques semaines plus tard, je recevais l’ouvrage chez moi.

 

 

Je vais donc tenter d’écrire ces lignes en toute impartialité.

 

***

 

L’histoire :
Nous suivons ici les aventures de Jon Snow – non, ceci n’est pas un nouvel opus de Game Of Thrones – ancien athlète de haut niveau qui vit sa carrière s’anéantir due à une grave blessure.
Et tous ses rêves par la même occasion.
D’une vie saine, dotée d’objectifs et parsemée d’amour, le voilà dans le plus profond des malaises, entre alcool, drogues, sexe rapide et déprime constante.
C’est alors qu’un beau jour, de retour au pays pour des raisons familiales, un nouveau tournant se dresse devant lui. Son amour depuis toujours refait surface, mais les choses vont vite se compliquer…

 

Je ne veux pas spoiler le texte – car il serait tentant pour moi de vous en dire plus, mais l’effet de surprise n’aurait pas lieu – alors je dois donc m’arrêter là pour ce résumé.
Une histoire facile à mettre en place qui pourrait paraître banale.
Mais accrochez-vous, car la banalité de la forme sera vite effacée par enchaînement de situations totalement loufoques et imprévisibles.
En effet, Jon Snow va vivre une aventure qui, dans son malheur, continuera à l’enliser dans cet océan de malchance et de tristesse.
Des rencontres avec des personnages étranges, des lieux glauques à souhait, un enchaînement de situations catastrophiques et  surtout, beaucoup de surprises – bonnes et mauvaises – qui vous tiendront en haleine jusqu’à la dernière ligne.

 

« J’ai encore fait ce cauchemar étrange et pénétrant de ce frère siamois homosexuel qui m’annonce entre quatre yeux sa séropositivité. »

 

En général :
Le livre, auto-édité sur Amazon, fait 215 pages. Pour un premier ouvrage, félicitations !
Beaucoup de bonnes idées et un enchaînement assez rapide qui ne laisse pas le temps à l’ennui. Les personnages sont assez bien construits et l’évolution – plutôt la dégénérescence - de Jon Snow à travers toute l’intrigue nous est très bien décrite.
Les situations cocasses et bizarres que vivent les protagonistes sont parfois à la limite du concevable, mais nous sommes en pleine fiction et notre esprit rationnel doit parfois pouvoir se taire et laisser notre imagination prendre le dessus.
Lire les différentes phases de vie des trois personnages principaux pour qu’ensuite toutes les histoires se rejoignent est une très bonne idée, parfaitement maîtrisée. Il est toujours difficile de tout faire concorder ensemble dans ce genre de schéma, mais pour ma part, je n’y ai pas vu l’ombre d’une quelconque erreur.

 

Comme vous avez pu le lire, il y a quelques effets de surprises et situations imprévisibles. Je ne sais pas si c’est parce que je connais l’esprit tordu de Sylvain, mais j’ai pu deviner à l’avance le dénouement de cesdites situations, ce qui ne m’a pas enlevé le plaisir pour autant.

 

 

Et pour finir cette critique, parlons de la forme.
Beaucoup d’ironie, de jeux de mots, de phrases à double sens et d’humour très noir. Les moins habitués à ce genre de lecture pourraient trouver cet enchevêtrement de phrases sarcastiques gênant à la longue.
Et comme chaque auto-édition – surtout la première – quelques coquilles sont présentes dans l’ouvrage. Ponctuation, quelques fautes, rien de bien dramatique. Le travail de relecture et de correction est un boulot délicat, soyons indulgents et passons outre ces petits détails.
La mise en page n’est pas « conforme » au standard, mais cela ne gêne guerre.

 

***

 

Conclusion :
Un premier roman de 215 pages.
Une intrigue très sympa – qui pourrait faire un excellent film ! – et des dénouements aussi drôles que lugubre.
Je suis vraiment ravi de cette lecture que je conseille fortement aux amateurs d’histoires sombres, friands de sexe, drogue et WTF.
Je suis impatient de voir ce que Sylvain nous réserve comme prochain roman, et je peux vous assurer que si l’auteur m’était inconnu, cet avis resterait le même.

Une nouvelle édition de ce livre serait parfaite, histoire que la forme plaise à tout le monde et pour donner un côté un peu plus « pro ».

 

Bravo l’ami !

 

« Dans mes draps qui ne sentent plus réellement Karen, je me contente de subsister. Un bon à rien, un vrai légume, si j’étais végétarien je me serais volontiers bouffé la main. »

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article