Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le journal d'un esprit libre

Le visage du Christ à Sierck-les-Bains

Jésus disait "Reconnais ce qui est devant ton visage et ce qui t'est caché te sera dévoilé. Il n'y a rien de caché qui ne sera manifesté." Saint Thomas.

Jésus disait "Reconnais ce qui est devant ton visage et ce qui t'est caché te sera dévoilé. Il n'y a rien de caché qui ne sera manifesté." Saint Thomas.

C'est sous un beau ciel bleu et froid d'hiver que je me rends à Sierck-les Bains, commune française située en Lorraine, dans le département de la Moselle, en région Grand Est. La commune est également le chef-lieu du pays de Sierck.
Implantée à proximité de la frontière allemande et luxembourgeoise, cette petite ville riche en histoire qui a vu entre ses murs les ducs de Lorraine XIIe siècle - dont le château toujours présent peut être visité - détient une petite curiosité responsable d'un très grand nombre de visiteurs et pèlerins.

 

Découvrons ensemble ce mystère qui, il y a une trentaine d'années, attira dans la ville de Sierck-les-Bains des milliers de curieux.

Une foule de visiteurs en 1985.

Une foule de visiteurs en 1985.

Savez-vous ce qu'est une image acheiropoïète?
Une image acheiropoïète est une image dont l'origine est inexpliquée, et serait, selon les croyants, miraculeuse. Il s'agit le plus souvent d'images du Christ ou de la Vierge Marie.
Même si la frontière est mince entre les deux, il ne faut pas les confondre avec les paréidolies qui sont un phénomène psychologique consistant à identifier une forme familière dans un paysage, un nuage, de la fumée ou encore une tache d'encre. Les paréidolies font partie des illusions d'optique.

 

Le voile de Manoppelle : Acheiropoïète

 

 

Ce visage dans la neige : Paréidolie.

 

---------------------------------------------------

Au cours de la nuit du 31 août au 1er septembre 1985, Paul Huther, coiffeur à Sierck-les-Bains, a cru voir apparaître un visage sur une façade.

Dès son réveil, pour s’assurer qu’il n’avait pas halluciné, il est retourné sur place et là, il n’a pu que confirmer sa vision nocturne. C’était il y a presque 30 ans et le premier témoin de cette apparition n’a rien oublié de ce jour qui a marqué à jamais la commune de Sierck-les-Bains.

L’alerte donnée aux médias, les curieux ont afflué de partout durant des semaines pour admirer de visu cette image. Certains y ont aperçu le Christ, d’autres absolument rien. Depuis, même si tout rapport divin ou religieux a été écarté, le mystère demeure et interpelle toujours. «L’image a été certifiée comme étant naturelle. Elle proviendrait d’une tache d’humidité», précise Paul Huther. Et 30 ans plus tard, la tache est toujours visible.

Source : Le Quotidien

---------------------------------------------------

 

 

Moi qui suis curieux de nature, j'avais déjà entendu cette histoire par le biais de ma sœur, mais en relisant quelques articles sur le net, j'ai voulu en savoir plus sur ce phénomène.
C'est alors que je me plonge toute une soirée dans les méandres de google pour en apprendre d'avantage sur ce visage du Christ qui devint durant quelques années un lieu de pèlerinage responsable de plusieurs miracles, selon les dires de certains sites web.

Je décide donc de partir visiter la petite ville de Sierck-les-bains afin d'y contempler le visage le plus connu de l'histoire de l'humanité.
 

Le château des ducs de Lorraine surplombant la ville.

Le château des ducs de Lorraine surplombant la ville.

Arrivé dans la ville, je pars me renseigner dans l'office du tourisme.
La très gentille dame de l'accueil me donne la même version trouvée sur divers articles sur internet : le visage serait apparu après une inondation dans les appartements - surement due à de la salpêtre. Bien que les murs eussent été nettoyés, la tâche subsiste encore et toujours. Par contre, elle n'a jamais entendu quelque chose de miraculeux.

Nous parlons de l'époque durant laquelle ce visage était une attraction spirituelle puis nous dérivons vers la chapelle de Marienfloss.

Lorsque je recherchais des informations sur le visage, je suis tombé liens après liens sur plusieurs sites évoquant le côté très spirituel et religieux de la ville de Sierck-les-bains.
De la chapelle Marienfloss en passant par le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, l'ancienne cité des ducs de Lorraine possède une culture religieuse très riche. 

 

Le blason de la ville : les coquilles sont une référence au pélerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, sur le chemin duquel se trouve Sierck-les-bains

 

Après avoir récolté plusieurs informations sur le visage du Christ et la chapelle de Marienfloss, je salue la gentille dame et, juste avant de sortir de l'office du tourisme, je lui demande :
- Et vous, pensez-vous qu'il s'agit d'un acte surnaturel ou bien le fruit du hasard?
- Je ne sais pas. La tâche est bel et bien là, maintenant gardons un peu de mystère.

Je sors du bâtiment en souriant.
"Gardons un peu de mystère."
En effet, je ne donnerai aucun avis personnel sur cette curiosité. Je viens en tant que spectateur curieux et je ne cherche pas à offrir au monde entier mon point de vu, qu'il soit rationnel ou pas.
Et c'est alors que je m'engage dans les petites rues du centre-ville...

Les froides ruelles du centre-ville.

Les froides ruelles du centre-ville.

 

 

Digne d'une attraction, le visage du Christ est nommé sur Google Map.

 

Après seulement cinq minutes de marche, j'arrive à proximité de la tâche,
Je la fixe. Il m'est facile d'y deviner un visage, mais celui du Christ n'est pas obligatoirement le faciès auquel on pourrait penser immédiatement.
Mais en y réfléchissant bien, on peut imaginer celui de Jésus sur la croix, le visage tombant, le regard vide.
Je reste ici à contempler cette curiosité et je peine à croire que des milliers de personnes sont venues de tous les horizons pour venir vénérer cette tâche.

 

Je discerne au loin le visage du Christ.

 

Il me regarde... je le fixe longuement afin d'y décerner les contours de son visage.

 

Zoom puis retouche de la couleur et contraste afin d'en faire ressortir les pourtours.

 

Il est vrai qu'après quelques modifications colorimétriques, le visage ressort vraiment bien. On pourrait presque y voir la couronne d'épines. 

Comparaison. A gauche : image du Christ trouvée sur google image. A droite : le visage de Sierck-les-Bains.

Comparaison. A gauche : image du Christ trouvée sur google image. A droite : le visage de Sierck-les-Bains.

A proximité du bâtiment sur lequel se trouve le visage, je remarque une petite plaque annonçant la distance entre ici et d'autres ville, et celle de Compostelle.
Voilà déjà deux corrélations religieuses au même endroit : un mystérieux visage et l'un des emplacements sur lequel le pèlerinage passe.

Je quitte le Christ pour rejoindre un lieu pas forcément connu, mais qui a joué - et joue - un rôle essentiel dans la pratique des prières catholiques.

 

Il va falloir s'armer de patience et de bonne chaussures pour rejoindre Compostelle à pieds.

 

Chapelle de Marienfloss.

Chapelle de Marienfloss.

A quelques minutes du centre-ville se trouve la chapelle de Marienfloss.
 

"En ce lieu se trouvait anciennement un abbaye de femmes de l'ordre de Cîteaux, fondée en 1242 par le duc Mathieu II. Celle-ci était tombée en décadence lorsque le duc Charles II la transféra à Freistroff en 1414 et y substitua des chartreux. Adolphe d'Essen fut le chapelain de la duchesse née Marguerite de Bavière qui y promût la pratique du Rosaire."

Source : Wikipédia.

 

Pourquoi une si petite chapelle attise-t-elle ma curiosité?
Car il s'agit là du berceau du rosaire médité.

Le rosaire médité :
 

Certains auteurs  font remonter à 2e moitié du XIII ème siècle le fait d’ajouter à chacun des Notre Père (ou Ave) une courte phrase sur la vie de Jésus et Marie. Néanmoins, ils s’accordent (à quelques nuances près) à souligner l’importance de l’apport de Dominique de Prusse.
En août 1415, des Chartreux s’installent au couvent de Marienfloss, à proximité de Sierck les Bains. Leur prieur, Adolphe ESSEN, est également le directeur spirituel de la duchesse de Lorraine Marguerite de BAVIERE. Esseulée, réfugiée dans son château de SIERCK, cette dernière se tourne vers la prière, et A. ESSEN lui propose de prier Marie, avec la prière, que Marie préfère entre toutes, l’Ave Maria.
Mais, le supérieur de Marienfloss souhaite échapper aux reproches autrefois adressés à Israël par Marie elle même : « Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi ». Il suggère alors à sa protégée d’unir l’Evangile et le chapelet. Elle méditera le texte sacré, pendant que ses lèvres récitent. Il lui propose donc de faire d’une prière vocale, une prière de méditation.
Au même moment, Dominique de Prusse, un frère de Marienfloss, inscrit noir sur blanc 50 formules (clausule), résumant la vie de Jésus, disposant ainsi d’un aide mémoire, lui permettant de prier avec profit.
Mis au courant, Adolphe Essen en fit profiter Margueritte de Bavière
La rose, se rapportant à Marie, est un symbole de joie, et concrétise la relation de Marie (Ave) à Jésus (Clausule ou Evangile). Et, la répétition des 150 Ave plantent, autour d’elle, un superbe jardin , une roseraie, un Rosaire. Aussi, Dominique donne le nom de Rosarium à ce « nouveau » Psautier de Marie, composé alors de 50 mystères.

Source : Les mystères du rosaire.

 

Pour Jean-Paul II, l'objectif du rosaire est avant tout de « contempler avec Marie le visage du Christ », chose assez cocasse quand on sait qu'un visage du Christ est présent dans la ville où le rosaire médité a été créé. 

 

 

 

Haut lieu de culte qui fut endommagé durant la guerre de trente ans puis après la révolution Française.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On peut facilement déviner l'ancienne structure de la chapelle.

 

Quel lieu agréable.
La Moselle s'écoule lentement, créant un murmure paisible dans cette froide après-midi hivernale.
La religion a laissé dans l'histoire une empreinte toute aussi curieuse qu'admirable. Que l'on soit croyant ou pas, les religions continuent à nous offrir leurs lots de d'étrangeté.
Bien entendu, je ne parlerai pas ici du pour ou du contre. Ni des horreurs qui sont commises au nom d'un quelconque Dieu.

Mais, je reste stupéfait par ce que sont capable de faire des millions de personnes dont la foi est inébranlable.
Faire des milliers de kilomètres pour un pèlerinage, voir dans une tâche le visage d'un être suprême, créer des liens là où il y en a peut-être pas...
Tout ceci parait finalement plus surnaturel que ces lieux.


Mais une chose est sûre, Sierck-les-Bains renferme bien des secrets et je pense que parfois, il faut seulement contempler ces mystères tout en laissant son esprit rêvasser.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article